SAINT-GILLES

L'abbaye de Saint-Gilles du Gard était, selon le 'Codex Calixtinus' du XIIe siècle, l'un des points de départ de la Via Aegidiana ou Via tolosana. C'était aussi un lieu de pèlerinage célèbre par ses miracles et la beauté de la tombe du saint.

 

Depuis 500 ans, les reliques de saint Gilles n'étaient plus à Saint-Gilles, mais à Saint-Sernin de Toulouse. Rendues à leur lieu d'origine, le 3 avril 2016 les reliques sont arrivées sur le port et ont été solennellement ramenées en procession jusqu'à l'abbatiale.

 

L'abbatiale, fondée au VIIe siècle, fut reconstruite à partir de 1116. Le splendide bâtiment roman célèbre donc cette année ses 900 ans.

 

À cette occasion, de nombreuses manifestations sont prévues: animations, pèlerinage, festivals, concerts et conférences, expositions. C'est pour nous tous une bonne occasion d'évoquer la Via Aegidiana, de visiter Saint-Gilles et, peut-être même, d'y commencer le Chemin.

 

Tous les renseignements sur ces événements sur

 

www.saint-gilles.fr  (Rubrique "900 ans abbatiale")

Programme des rencontres internationales

LOURDES Programme

LOURDES Programme

LOURDES Bulletin d'inscription

LOURDES Bulletin d'inscription

LOURDES Bulletin d'inscription

Conférence

Les chemins de Saint Jacques, une longue histoire

Conférence donnée par Madame Adeline RUCQUOI le jeudi 28 mars à 18 H 30 au Centre Sèvres - 35 rue de Sèvres à Paris (métro Sèvres Babylone)

Dans la limite des places disponibles

libre participation aux frais

 

Au Moyen Âge

Mille fois à Compostelle. Pèlerins du Moyen Âge

 

Prix Gobert 2016 de l'Académie des inscriptions et belles lettres


«Le Diable est allé mille fois à Compostelle », disaient certains prédicateurs parisiens au milieu du XIIIe siècle, inquiets de voir leurs ouailles entreprendre en si grand nombre le « saint voiage » en Galice. Le trajet n'était pas toujours facile, il pouvait même être dangereux et il fallait se méfier des hommes plus que des loups ou des tempêtes. Mais des lieux et des histoires merveilleuses le scandaient, répétés à l’envi et maintes fois représentés, et des milliers d’hommes et de femmes, de tous âges, provenance et conditions sociales, y partirent à pied, à cheval ou en bateau.
Les traces de cette aventure sont encore visibles partout en Europe dans les chroniques, légendes, peintures, sculptures, églises, chapelles, confréries, ponts, hôpitaux, ports de départ ou d’arrivée. C’est à faire revivre le quotidien et l’imaginaire des pèlerins de tous horizons qui visitèrent le sanctuaire du « baron saint Jacques » que s’attache ce livre à partir de sources multiples et variées qui en montrent la richesse et la pérennité.

 

Un livre de Adeline RUCQUOI, publié par les Belles Lettres, Paris, 2014, 448 p. [ISBN-10 2-251-33841-1]